© 2017 NumiaH

Crée par Bruno Torrente

January 9, 2018

November 26, 2017

Please reload

Recent Posts

Planning des formations 2018 !

January 12, 2018

1/3
Please reload

Featured Posts

"Earth overshoot day", vous connaissez ?

07/08/2017


C’est une notion développée par Global Footprint Network, organisation non gouvernementale reconnue dans le monde entier (http://www.footprintnetwork.org/).

Son travail permet entre autre, de connaitre le jour de l’année à partir duquel la Terre a fourni l'ensemble de ses ressources et a absorbé la totalité du Co2 produit.

Cette analyse a débuté au milieu des années 80 et a mis au jour le fait qu’en 1986, nous consommions l’ensemble des ressources et la Terre absorbait la totalité du Co2 produit sur une année entière.

Au 31 décembre 1986, ayant « consommé » l’équivalent d’une planète, nous pouvions en déduire que son pouvoir de régénération suffisait donc à subvenir aux besoins des êtres vivants, mais sans surplus.

En 2017, ce jour est arrivé le 2 août !

Nous consommons donc plus d’une planète et demie par an…

En d’autres termes, la planète ne pouvant pas donner plus que ce qu’elle peut produire,  les pays les plus développés technologiquement consomment les ressources de ceux qui le sont moins et des générations à venir !

Il ne s’agit pas là de montrer du doigt qui que ce soit car nous sommes bien sûr tous responsables de ce qui nous arrive et de toute façon dans le même bateau.

Que pouvons nous faire à notre seule échelle ?

Beaucoup, tout !


Il ne s’agit plus aujourd’hui de limiter notre impact mais de produire nous même afin de satisfaire nos besoins et ceux de la Terre. Notre façon de vivre peut régénérer le milieu et non plus l’appauvrir, joyeux non ?

Alors évidemment, s’il s’agit d'imaginer produire de l’électricité pour alimenter deux réfrigérateurs, deux ordinateurs, un lave linge, un lave vaisselle et une télévision écran plat, la technologie à mettre en place sera forcément hors de notre portée si nous devons la fabriquer nous même ou hors de budget pour la plupart d’entre nous !

De la même façon, si vous imaginez produire les steaks ou le lait que votre famille consomme toutes les semaines, vous trouverez l’idée absurde !

C’est pourquoi cette notion d’auto-production doit forcément s’accompagner d’une profonde réflexion sur notre façon de consommer. Et c'est en cela que nous sommes capable de beaucoup !

Curieusement, les leviers les plus importants dont nous disposons pour influencer fortement notre impact écologique sont les plus difficiles à changer, comme par exemple le transport et la nourriture.

Si le fait de disposer d’une maison correctement isolée et équipée d’un chauffage écologique et économique n’est pas difficile à envisager, le rapport que nous développons avec notre façon de nous déplacer et de nous nourrir nous rend le changement plus complexe !

Comment se passer de notre voiture pour aller travailler ou faire nos courses ? Comment se passer de l’achat des plats préparés, des chips et du coca pour l’apéro du samedi ?

« Quoi, diminuer ma consommation de viande ? Nous « priver » de nos multiples barbecues en cette période estivale ? »

Une chose est sûre, toutes les actions menées autour de nous, qu’elles soient menées par les politiques ou les grandes entreprises commerciales, le sont pour nous pousser à consommer. Si vous souhaitez changer de vie, vous ne devrez donc pas attendre d’aide particulière venant d’eux !

Est ce que consommer vous rend vraiment heureux ? Est ce que cela satisfait réellement vos besoins essentiels qui sont de vous nourrir sainement, d’avoir une activité physique et cérébrale, de vous loger et de vous habiller de façon adaptée aux conditions climatiques, d’avoir du lien avec les autres et la nature ?

Attention, nous ne devons pas confondre besoins et envies !

Il nous faut repenser nos vies, y retrouver du sens et un des premiers pas à faire pour aller vers cette voie c’est de s’arrêter un petit moment. S’arrêter de consommer, de se déplacer, de manger à outrance, de travailler, de recevoir de l’information sous toutes ses formes…

Prenez un temps pour vous, quelques jours suffiront peut être à ce que les questions essentielles vous arrivent et mettent en évidence que les réponses sont ailleurs. Ailleurs, mais toujours en vous.

Vous aurez peut être ainsi quelques réflexions plus éclairées sur comment optimiser vos déplacements, ceux que vous pourrez faire en covoiturage, à vélo. Comment mieux vous nourrir pour éviter les problèmes de santé, les pollutions cérébrales liées au gluten aux exhausteurs de goût et autres chimies alimentaires !

Vous avez le pouvoir de tout changer car tout part de vous. Des solutions existent et notamment basées sur des principes universels issus de l’observation de ce que fait la nature depuis près de 4 milliards d’années pour donner la vie et croitre sans nuire.

Il ne s’agit pas de choses compliquées, pour lesquels vous avez besoin d'énormes compétences ou d’argent. Ils ne s’agit pas non plus de vivre comme il y a 100 ans, à laver votre linge au lavoir et vous éclairer à la bougie !
Plus de sobriété dans notre consommation entraine de la joie car nous savons que nous régénérons ainsi l’écosystème qui nous porte et que nous rendons notre vie plus saine.

Ceux qui on amorcé cette transition ne s'arrêtent pas de s’amuser et de prendre du plaisir pour autant ! Au contraire, ils retrouvent la joie du partage et de l'essentiel !

Ces principes sont issus du bon sens parfois bien connus de nos anciens mais oubliés au profit d’une vie plus « facile » mais qui nous a coupé de la nature et de notre personnalité première.

Je vous propose de partager ces principes avec vous dans mes prochains posts. Je m’appuierais sur
la Permaculture, cette démarche qui consiste à créer un nouvel environnement pour permettre à l’humain de satisfaire ces besoins sans nuire à l'autre et en agradant le milieu plutôt qu'en le dégradant.

Vous y trouverez l'inspiration et l'envie de faire chez vous. L'idée n'est pas de vous donner des recettes toutes faites car la part contextuelle de votre lieu est grande et les différences entre les endroits trop importantes pour prétendre à des solutions toutes faites mais ces premiers aperçus vous donneront envie d'aller plus loin, peut être de

vous former pour acquérir plus de notions encore.

N’hésitez pas à partager ce site avec vos amis et familles, plus nous serons nombreux à prendre conscience du besoin de changement et plus ce changement arrivera vite et de toute part et plus nous serons nombreux à nous soutenir les uns et les autres.

Je vous souhaite un beau mois d'août ensoleillé avec assez de pluie pour nos végétaux tout de même ;)
.

Bruno Torrente

Ps. j’oubliais, si vous souhaitez mesurer votre impact écologique, c’est par ici. Le site est en Anglais mais vous pouvez aisément utiliser un traducteur en ligne qui vous aidera à comprendre les quelques phrases du test. Soyez sincère, personne ne vous jugera et cela vous donnera un premier aperçu des thèmes sur lesquels vous pourrez construire vos premières réflexions. Ne vous jugez pas vous même non plus, si vous avez lu cette lettre entièrement et si vous avez envie de faire ce test c’est que vous avez entamé cette démarche, vous êtes sur la bonne voie ;)


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archive